Etape 2 : Qu'est-ce qui m'arrive ? Qui je rencontre ?

"Tout ce qui nous entoure est un reflet de ce qui se passe en nous" Lise Bourbeau 

La première fois que j'ai lu cette phrase, je me suis sentie terriblement déstabilisée. D'ailleurs, je ne comprenais même pas ce que cela signifiait. Aujourd'hui, je sais pourquoi. Tout simplement, notre mental "humain" ne peut pas comprendre intellectuellement cette notion. Il est donc nécessaire de remettre en question tout ce que nous avons appris depuis toujours pour nous ouvrir à cette idée. 

Un peu de physique quantique (mais pas beaucoup, rassurez-vous)

Notre environnement, tout ce qui nous entoure, nous apprend des choses sur nous-mêmes car nous ne sommes pas des êtres séparés les uns des autres, contrairement à ce que la plupart d'entre nous croyons depuis toujours. Sans entrer dans les détails de la physique quantique, nous avons appris que la matière est un ensemble d'atomes et d'électrons qui vibrent à des fréquences différentes. C'est ce qui nous donne cette impression illusoire de séparation. Mais la chaise sur laquelle vous êtes assis, la vitre à travers laquelle vous regardez au-dehors ou bien l'ordinateur sur lequel vous lisez cet article sont un ensemble d'électrons qui vibrent à des vitesses différentes, ce qui leur donne leur consistance et leur permet de posséder une forme. C'est exactement le même phénomène pour les êtres humains. L'impression que nous existons séparés les uns des autres et séparés de ce qui nous entoure est dû à ce phénomène vibratoire qui nous donne notre forme. Ces fréquences vibratoires qui font que les objets existent en tant qu'objet et que les individus semblent exister séparément les uns des autres, sont également à l'origine du phénomène d'attraction. Le vieil adage "Ce qui se ressemble s'assemble" pourrait s'appliquer à cette démonstration, autrement dit, nous attirons magnétiquement les gens, les situations, les évènements, bref TOUT ce que nous expérimentons dans notre vie puisque dans l'univers quantique, nous existons comme un tout indivisible et uni.

Partant de ce principe que nous ne sommes pas séparés, l'autre, ainsi que notre environnement en général, va nous renseigner d'une manière très précieuse sur nous-même et sur ce que nous avons à transformer dans notre vie. Observons ce qui nous arrive, qui nous rencontrons, comment nous réagissons à tout ça  et nous aurons une bonne idée de ce que nous avons à travailler dans notre vie. 

Ce que cela nous apprend de nous

Imaginez-vous en train de regarder un coucher de soleil par un beau soir d'été. Vous vous sentez subjugué par la beauté du paysage et vous restez à admirer le spectacle, rempli d'un sentiment de plénitude absolue. Peut-être même que des larmes coulent sur vos joues. Et plusieurs minutes après que le disque doré du soleil aura disparu à l'horizon, vous restez sans voix, habité par une sorte de d'impression de complétude intérieure qui continuera de vous nourrir longtemps après… Cela nous est tous arrivé, que ce soit en regardant un coucher de soleil, un ciel étoilé une nuit d'été, un paysage de montagne, un bébé qui vient de naître et agrippe notre doigt ou notre petit chien qui vient se blottir contre nous sur le canapé. N'est-ce pas ? 

Et bien sachez que dans des situations comme celles-ci, vous êtes en train de percevoir votre propre beauté intérieure. Et que si cette beauté n'existait pas en vous, vous ne la verriez pas à l'extérieur de vous. Lorsqu'il s'agit de beauté (ou de courage, de générosité, de gentillesse, de créativité, de talent, etc…) c'est parfait. Il vous suffit de le remarquer et de vous féliciter et de continuer à la cultiver.

Mais parfois c'est un peu moins évident. 

Vous venez de vous faire cambrioler. A votre retour de vacances, votre maison a été visitée et on vous a volé des objets auxquels vous teniez… Aïe aïe aïe. C'est plus la même chose là ! Vous êtes en colère, vous vous sentez la victime innocente d'un destin injuste… "Pourquoi moi, qu'est-ce que j'ai fait pour mériter ça ? C'est la série, non seulement les vacances sont finies, mais en plus j'ai plus mon écran plat dans le salon pour me consoler !" 

Dans ce cas-là, la partie de notre mental qu'on appelle notre ego ne va pas du tout aimer l'exercice que je vous propose. Et pourtant la situation présente est là pour vous montrer une partie de vous (que vous ne connaissez pas encore, sans doute) et qu'il serait bénéfique d'aller rencontrer pour l'aider à guérir. L'ego lui, va vous tenir un discours du genre "Tu devrais faire installer une alarme, le quartier n'est pas sûr et puis de toutes façons ça devait arriver un jour, avec tout ce qu'on entends autour de nous…. D'ailleurs c'est arrivé également aux voisins, il faut se protéger… Qu'est-ce que c'est que ces types qui profitent des vacances des gens honnêtes, qui travaillent dur toute l'année, pour leur piquer leurs ordinateurs, leurs bijoux, leurs tableaux. C'est dégueulasse, on vit dans un monde pourrit…Plus personne ne respecte personne…". Voilà ce que l'ego va vous raconter. Et vous allez faire installer une super alarme reliée à la gendarmerie, peut-être aussi acheter un chien méchant ainsi qu'une arme et devenir encore un peu plus méfiant et soupçonneux… Alors, heureux ? 

Le reflet qu'on n'aime pas (généralement)

Mais si vous regardiez un peu plus attentivement ce que la situation vous apprend de vous-même ? En observant simplement ce que cela vous fait vivre et en mettant des mots sur vos ressentis. Est-ce que par hasard il vous serait déjà arrivé de ne pas vous respecter vous-même ? Ou peut-être quelqu'un de votre entourage ? Cela vous arrive-t-il de faire des choses pour faire plaisir aux autres, alors que cela ne vous convient pas du tout, mais que vous avez peur du jugement de l'autre ? Au travail par exemple ? Est-ce que vous acceptez de collaborer à des projets qui vont à l'encontre de vos valeurs personnelles profondes, simplement parce que vous êtes payé pour cela ? Est-ce que vous continuez à entretenir une relation qui ne vous remplit plus, juste parce que vous n'avez pas le courage d'en parler ouvertement ? Cela vous arrive-t-il de traiter des personnes de votre entourage de manière manipulatrice ? Ou malhonnête ? Ou injuste ? Ou irrespectueuse ?  En leur faisant faire ce que vous pensez être bon pour elles, sans les écouter ? Autrement dit, cela vous arrive-t-il de vibrer l'irrespect ? Et surtout, surtout : est-ce que vous aimez la personne que vous êtes quand vous pensez cela de vous ?

Vous aurez compris que cela peut-être tout plein de choses différentes, selon les personnes. La leçon à retenir dans ce cas-là, c'est d'abord et avant tout que des parties de vous ne sont pas acceptées dans l'amour. C'est-à-dire que lorsque vous ne vous respectez pas, pour poursuivre l'exemple, vous ne vous aimez pas. Vous choisissez sans doute de mettre le couvercle dessus, mais il n'empêche que c'est bien là. Alors la partie de vous qui vibre le non-respect va attirer dans votre vie une situation que vous qualifierez de non respectueuse. Et ce, jusqu'à ce que vous en teniez compte. 

J'ai conscience que ça n'est pas facile à entendre cette histoire-là. Et qu'il faut du temps pour accepter que rien n'arrive par hasard mais est attiré dans notre vie par nos propres vibrations. 

Certaines écoles de pensées considèrent que tout ce qui arrive dans nos vies peut-être décodé de la même manière que nos rêves. On sait que nos rêves nous informent sur notre inconscient, et bien, on pourrait appliquer les mêmes méthodes d'interprétations aux évènements, aux situations et aux personnes qui jalonnent notre vie quotidienne. 

Exercice d'entraînement à pratiquer sans modération

Ci-dessous, vous trouverez une relaxation de quelques minutes à pratiquer idéalement avant d'effectuer l'exercice proposé 

1. Je note une situation ou un évènement qui ne me convient pas actuellement (Je me cantonne aux faits observables, sans jugement pour le moment).

Exemple : je travaille beaucoup, je passe plus de 10 heures par jour à mon bureau tous les jours et on me reproche en plus de ne pas en faire assez.

 2. Qu'est-ce que je me dis à propos de cette situation ? (mon mental)

Exemple : Mon patron exagère, il m'en demande toujours plus et je n'ose pas refuser de peur de perdre mon emploi. Il est bien trop exigeant, et en plus il n'aucune reconnaissance pour mes efforts !

3. Comment est-ce que je me sens avec ça ? (mon émotionnel)

Exemple : Je me sens débordée. J'ai peur de ne plus avoir de vie privée. Mais j'ai peur aussi de ne pas être à la hauteur et de faire des erreurs si je travaille moins.

 4. Qu'est-ce que je veux vraiment pour moi ?

Exemple : je veux avoir plus de temps pour rencontrer des gens, faire du sport, me reposer, m'occuper des gens que j'aime…

A ce stade, installez-vous confortablement, prenez quelques grandes respirations profondes et donnez-vous, en imagination, ce que vous venez de répondre à la question précédente.

Exemple : j'ai du temps libre, je m'occupe de ma vie privée et des gens que j'aime, je fais du sport, je me repose…

Prenez vraiment le temps de ressentir émotionnellement cette nouvelle manière de vivre à laquelle vous aspirez.

5. Puis posez-vous la question : Comment je me jugerais ou on me jugerait si je me donnais le droit de vivre ce que j'ai envie de vivre.

Suite de l'exemple : je me sens coupable de prendre tout ce temps pour moi, j'ai vraiment peur de ne pas être à la hauteur de ce qu'on attend de moi… Et si jamais je laissais passer quelque chose d'important… Et si jamais on ne m'appréciait plus… Si jamais je me trompais, je faisais une bêtise…

Wouah !!! Je viens de découvrir la partie de moi qui souffre et qui a besoin qu'on s'occupe d'elle ! C'est ma partie "exigeante et perfectionniste" qui est à l'œuvre. Et la situation inconfortable que je vis actuellement me montre cette partie-là, que je n'aime pas et que j'ai du mal à accepter. (A noter que c'est aussi ce que je reproche à mon patron).

Là je viens de faire la moitié du chemin, c'est-à-dire que j'ai identifié la partie de moi qui a besoin d'amour. Je vais lui en donner ! Je vais cesser, par une simple décision, de ne plus me battre avec elle.

Suite de l'exemple : "Je suis perfectionniste et exigeante : soit, c'est comme ça et ça n'est ni bien ni mal. Je vais me donner le droit, avec gentillesse et bienveillance pour moi-même, d'être perfectionniste et exigeante. Et je vais continuer à l'être, mais plutôt que de lutter contre : Je travaille trop, il faut que ça cesse, je vais remplacer par : Je travaille beaucoup et c'est mon choix pour l'instant, juste pour l'instant. Je me donne tout l'amour dont je suis capable et je cesse de me battre contre moi-même."

Autrement dit, je vais me donner le droit d'être ce que je ne veux pas être pour pouvoir commencer à transformer ma réalité. Et c'est là le changement peut se produire.

RIEN NE PEUT SE TRANSFORMER SANS PASSER PAR LA CASE ACCEPTATION (Eckart Tolle). Tout ce contre quoi l'on se bat se renforce. Tout ce que l'on accepte* peut être modifié.

 *"Accepter" ne veut pas forcément dire "être OK avec", mais simplement prendre conscience que c'est là, maintenant.

En conclusion, si je continue de croire que ce sont les autres (ou la vie ou Dieu ou le gouvernement, ou le temps, ou je ne sais trop qui) qui sont à l'origine de mes problèmes, je vais me crisper dans une attitude qui ne fera que renforcer mes difficultés, puisque je vais tenter de changer l'extérieur alors que c'est à l'intérieur de moi que cela se passe. C'est un peu comme si je tentais de défaire un noeud en tirant sur la corde. Mais en identifiant la partie de moi qui souffre, je vais m'offrir un espace dans lequel la situation va se dénouer d'elle-même.

On peut comparer cet espace au creuset de l'alchimiste qui transforme le plomb en or.

N'hésitez pas à partager avec moi vos commentaires ou questions en allant dans l'onglet "Contacts".

A bientôt !

J'utilise mon environnement

Quelques minutes de détente pour vous préparer à pratiquer l'exercice proposé...